Micro station d’épuration agréée Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

Micro station d’épuration agréée Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

Micro station d’épuration agréée

Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

La micro station d’épuration agréée en France ne l’est que depuis 3 août 2009, et ceci qu’en tant que dispositif agréé pour le traitement des eaux usées domestiques dans le cadre d’un logement non raccordé au réseau d’assainissement collectif (tout à l’égout). C’est le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, qui délivre les agréments pour chaque modèle de micro station. Avec ce numéro d’enregistrement national attribué par le Ministère et publié au journal officiel, la micro station d’épuration peut être installé sur simple information du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) ou du Service des Eaux.

La réglementation en vigueur pour la micro station d’épuration agréée

Le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer a défini une réglementation conforme aux directives européennes :

  • Un agrément ministériel garantit la fabrication de la micro station conforme à la législation française.
  • Un numéro CE garantit la micro station conforme aux directives européennes. Les équipements qui bénéficient de ce marquage CE sont d’ailleurs soumis à un agrément simplifié par le Ministère de l’environnement.
  • Un arrêté du 7 septembre 2009, fixe les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif et établit la charge brut de pollution organique à un niveau 35 mg/l de DBO5 (demande biologique en oxygène sur 5 jours) et de 30 mg/l de MES (matières en suspension) en termes de rejets. Une micro station d’épuration doit donc répondre à ces critères et fournir dans sa fiche technique, son taux de charge DBO5, de MES, et donc le nombre d’Equivalents Habitants pour laquelle elle est conçue.

A quelles obligations doit répondre l’installation d’une micro station d’épuration agréée?

Les propriétaires confrontés à un assainissement non collectif par l’intermédiaire d’une micro station d’épuration, doivent se conformer à la réglementation minimale qui est fonction :

  • De la qualité et la fragilité du milieu récepteur. La perméabilité et les paramètres hydrogéologiques du terrain doivent être pris en compte.
  • Des exigences de préservation des milieux environnants (cours d’eau, rivière, puits).
  • Des activités pratiquées à proximité du rejet.
  • De la réglementation concernant l’occupation du terrain, des distances réglementaires par rapport aux propriétés voisines.
  • De la capacité d’hébergement du logement.
  • De la norme DTU 64.1 de mars 2007 qui précise la dimension des fouilles, la nature du lit de pose de la micro station, la nature du remblaiement, les dimensions du drain dispersant.

Comment être sûr de bien choisir sa micro station d’épuration agréée ?

Le système de la micro station d’épuration étant une technologie jeune, les certifications et les normes ne datent seulement que depuis quelques années. Vous devez néanmoins exiger ces certifications récentes avant d’acquérir une micro station.

Toutes garanties, toutes normes suspectes doivent être bannies, si vous ne voulez pas vous retrouver dans une situation de remettre aux normes votre installation lors d’un contrôle du SPANC de votre commune.

Pour résumer, voici les points importants à vérifier :

  • Numéro d’agrément ministériel.
  • La norme CE.
  • Les normes et les garanties appliquées à la cuve.
  • Les normes et les garanties appliquées au mécanisme.
  • Le rendement épuratoire avec les chiffres de rejets DBO5, DCO et MES.
  • Les agréments de l’installateur.

Conclusion

Micro station d’épuration agréée, oui, mais dans le cadre de la nouvelle législation que les autorités imposent désormais en matière d’assainissement non collectif (ANC). Il y va de l’usager de faire attention dans ses choix et dans le choix de son prestataire. Le SPANC est là pour conseiller et fournir la liste des entreprises sérieuses de la filière.

Micro station d’épuration agréée Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence par AQUAPROVENCE

 

AQUAPROVENCE Assainissement Marseille fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

Micro station d’épuration sans électricité

Micro station d’épuration sans électricité

Microstation d’épuration sans électricité

Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

Il existe une forme de micro station d’épuration qui n’exige aucun raccordement électrique contrairement aux technologies à boue activée ou à bactéries fixées. Simple, écologique, cette micro station est une sorte de fosse toutes eaux, très améliorée. Faites appel à AQUAPROVENCE pour l’installation de votre micro station d’épuration à Marseille, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence.

Microstation d’épuration qui ne tombe pas en panne

Si ces micro stations agréées pour l’assainissement individuel des logements non raccordés au réseau collectif ont une qualité, c’est bien de na pas tomber en panne. En effet, elles n’ont aucune partie électrique et se démarquent des autres micros stations d’épuration, par leur côté hybride : elles ont beaucoup de la fosse toutes eaux, un peu de la filtration passive (filtre à sable ou à coco), et surtout, un résultat proche de la micro station d’épuration, avec des effluents en sortie, de hautes qualités, correspondants aux normes en vigueur.

Une combinaison de dégradation biologique aérobie anoxique, anaérobie et filtration.

Principe de fonctionnement microstation d’épuration

La solution de traitement des eaux usées sans électricité fonctionne en deux étapes :

  • La première étape

Dans une fosse qui fonctionne sur le principe d’une fosse toutes eaux, les effluents sont réceptionnés pour décanter les matières lourdes, qui en se déposant au fond, seront digérées par des bactéries anaérobies. Les matières plus légères, dont les bactéries aérobies ont commencé le travail de digestion, et l’eau, passent ensuite par gravité à la deuxième étape.

  • La seconde étape

Dans une cuve remplie d’un média filtrant réparti en plusieurs couches, l’eau clarifiée percole au travers de cette filtration. Au milieu, une étape d’aération accélère le processus de clarification des derniers déchets présents dans l’eau grâce aux bactéries contenus dans les fibres du média filtrant.

L’eau ainsi traitée est ensuite infiltrée dans le sol où les bactéries présentes neutralisent les résidus. Le média filtrant est spécialement traité en usine avec des enzymes qui facilitent le démarrage des micro-organismes requis pour la dépollution des eaux domestiques.

Les avantages et les inconvénients de ce dispositif

  • Avantages

Écologique : pas de produit chimique intervenant dans le processus.

Économique : pas de raccordement électrique, pas de moteur, pas de pompe, donc un coût financier de maintenance presque nul.

fiabilité : pas de pièces mécaniques en mouvement.

  • Inconvénients

Si le volume de la fosse toutes eaux est insuffisant par rapport au nombre d’utilisateurs, trop de matière va passer dans la seconde cuve sans avoir été prédigérée au préalable par les bactéries.

Le système fonctionnant par gravitation à travers un média filtrant assez compact, il risque d’y avoir très vite colmatage. Ce risque de colmatage permanent, nécessite un contrôle régulier de l’installation soit, par le propriétaire utilisateur, soit par une entreprise spécialisée, donc un coût financier supplémentaire.

Si le média est encrassé, il faut le nettoyer ou le changer, ce qui entraîne là encore un coût financier supplémentaire qui ne justifie peut être pas la technologie (le coût financier de la consommation électrique d’une micro station d’épuration à boues activées ou à bactéries fixées peut être plus faible que l’entretien d’une micro station sans électricité).

Il y a peu de fabricants de cette technologie, donc elle reste plus chère.

Cette technologie reste adéquate pour de petites unités de 1 à 10 EH (équivalent habitant).

Conclusion

La micro station d’épuration non électrique est, certes une alternative écologique, mais au prix fort et avec un coût d’entretien élevé. Faites appel à AQUAPROVENCE pour l’installation de votre micro station d’épuration à Marseille, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence.

AQUAPROVENCE Assainissement Marseille fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

Prix micro station d’épuration Marseille, Aix-en-Provence

Prix micro station d’épuration Marseille, Aix-en-Provence

Prix micro station d’épuration

Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

Lorsque que l’on se décide à installer une micro station d’épuration à Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, la première question à se poser reste celle du budget. Ce budget qui va être déterminé en partie par la nature de votre terrain, le nombre d’occupants de votre logement, tous ces facteurs qui vont déterminer la technologie appropriée. Le prix micro station épuration va dépendre de tous ces facteurs.

Prix micro station épuration ?

Le prix micro station épuration va varier suivant la technologie utilisée et le volume de traitement de la station, donc de son nombre d’équivalents habitants (EH).

Budget pour une micro station à boues activées

  • De 2 à 6 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 4 500 €.
  • De 5 à 11 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 5 200 €.
  • De 10 à 15 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 5 800 €.
  • De 14 à 20 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 6 500 €.

Budget pour une micro station à bactéries fixées

  • De 1 à 5 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 5 500 €.
  • De 6 à 12 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 7 000 €.
  • De 10 à 17 Equivalents Habitants (EH) : à partir de 9 500 €.

Quel type de budget pour l’installation ?

L’installation d’une micro station d’épuration à Marseille, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence va dépendre du type de terrain (sol tendre, roches) et de son accessibilité (pour passer les engins).

Les frais les plus importants sont le terrassement. Viennent ensuite les matériaux de remblai et le PVC des canalisations.

  • A partir de 4 000 € pour une petite station.
  • Jusqu’à 10 000 € et plus pour une station plus importante (camping, hôtel, usine).

Quel budget de fonctionnement ?

C’est assez difficile à répondre, car chaque modèle fonctionne différemment : certains en continu, d’autres par intermittence.

Si l’on s’en tient au coût moyen du kWh en France (tarif heures pleines mise à jour mai 2012) 1kWh = 0,131 € et que l’on considère une consommation annuelle, on peut faire une évaluation arbitraire :

  • De 1 à 5 EH : environ 207,50 €/an.
  • De 4 à 10 EH : environ 283 €/an.

Quel budget pour l’entretien ?

Sachant que les boues vont se décanter au fond de la cuve et que, par principe, on estime qu’il faut vidanger dès que la hauteur des boues atteint deux tiers du volume de la cuve, une vidange tous les 6 mois, ou tous les ans, est à envisager avec une micro station d’épuration.

Sachant que le coût moyen d’une vidange en France est de 400 €, il va vous falloir prévoir :

  • Un coût moyen de 400 €/an si vous faites la vidange tous les ans (4 000 € sur dix ans).
  • Un coût moyen de 800 €/an si vous faites la vidange tous les six mois (8 000€ sur dix ans).
  • A cela il faudra prévoir un budget de contrôle du SPANC de votre commune :
  • Contrôle tous les 4 ans, en moyenne 150 €/contrôle (375 € sur dix ans).
  • Enfin, il faudra prévoir un budget « usure » qui dépendra de la qualité de votre micro station, des pièces mécaniques en mouvement, des systèmes électriques mais qui peut atteindre plusieurs centaines d’euros sur une période de dix ans.

Conclusion

Le prix micro station épuration n’est pas seulement un prix d’achat, mais aussi un coût fixe d’entretien et de consommation électrique. C’est à ce prix là que vous avez un assainissement efficace et réglementaire. Faites appel à AQUAPROVENCE votre spécialiste de la micro station d’épuration à Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence.

AQUAPROVENCE Assainissement fosse septique, débouchage canalisation 

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

Contrôle assainissement SPANC Marseille, Aix-en-Provence

Contrôle assainissement SPANC Marseille, Aix-en-Provence

Contrôle assainissement SPANC

Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

Le contrôle assainissement permet de vérifier l’existence d’une installation d’assainissement individuelle à Marseille, Aix-en-Provence et Salon-de-Provence, surtout dans le cas d’une installation ancienne. Il permet d’établir les documents descriptifs de l’installation afin d’avoir des plans pour les contrôles ultérieurs.

Le contrôle assainissement

En ce qui concerne l’assainissement non collectif ou assainissement autonome, dans le cadre de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques, la LEMA, le législateur a définit qu’il était nécessaire dorénavant de contrôler les installations individuelles.

Pour cela, a été mis en place dans chaque commune, le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) qui est en charge de procéder à ces contrôles. On distingue quatre types de contrôle assainissement non collectif diligentés par les SPANC :

  • Le contrôle diagnostic pour établir l’existence de l’installation.
  • Le contrôle de conception et d’implantation (instruction des dossiers dans le cadre de la délivrance des permis de construire).
  • Le contrôle de la bonne exécution des ouvrages pendant les travaux de construction.
  • Le contrôle périodique du bon fonctionnement des installations existantes.

La commune fournira alors une grille de notation pour classer la non-conformité et les risques de pollution de l’installation. Il existe trois classes de risques :

FORT

  • Rejets directs en milieu superficiel.
  • Proximité de nappe phréatique ou de puits d’eau potable.
  • Absence d’assainissement du logement.
  • Pollution ou risque sanitaire.

IMPORTANT

  • Défauts d’entretien du dispositif d’assainissement.
  • Dispositif d’assainissement partiel (Pas de prétraitement, pas de bac à graisse).
  • Mélange des eaux de pluie avec les eaux usées.

FAIBLE

Conformité de l’installation.

Le contrôle de conception et d’implantation d’une micro station d’épuration

Le contrôle est réalisé lors de la demande d’un permis de construire ou lors de la délivrance d’un certificat d’urbanisme.

Les propriétaires doivent fournir :

  • Le plan de masse (plan schématique du bâtiment et du périmètre environnant).
  • Le plan de situation (extrait de carte IGN ou plan de ville).
  • Une étude de sol (souvent exigée par les communes).

Le contrôle de bonne exécution des travaux

Le contrôle consiste à vérifier que les éléments retenus par le propriétaire et acceptés par le SPANC lors du contrôle de conception et d’implantation ont été respectés lors de la construction.

Il faut toujours veiller à ce que ce contrôle soit effectué avant de remblayer et donc de recouvrir le dispositif d’assainissement qui doit être enterré.

Lorsque vous faîtes effectuer les travaux par un professionnel, celui-ci se charge de la bonne exécution de ces contrôles. Il est néanmoins bon de le savoir et de vérifier qu’ils ont bien été effectués.

Contrôle périodique du bon fonctionnement des installations

Ce contrôle vise à vérifier plusieurs points pour le bon fonctionnement du dispositif dans le cas de fosses :

  • Le bon état des installations et des dispositifs de ventilation et de dégraissage.
  • Le bon écoulement des effluents vers un champ d’épandage.
  • L’accumulation régulière des boues au sein de la fosse toutes eaux.

En moyenne, la vidange d’une fosse toutes eaux doit être effectuée tous les 4 ans.

Si vous possédez une micro station d’épuration, le contrôle se fera :

  • Tous les six mois pour les micros stations d’épuration à boues activées.
  • Tous les ans pour les micros stations d’épuration à bactéries fixées.

Remarque

En cas de non conformité de l’installation d’assainissement individuel ou d’un mauvais fonctionnement répété, l’usager s’expose à une sanction : doublement de sa redevance d’assainissement non collectif (ANC).

Conclusion

Le contrôle assainissement est aujourd’hui obligatoire pour s’assurer du bon fonctionnement de votre système épuratoire individuel. Faites appel à Aquaprovence pour un contrôle de votre installation d’assainissement non collectif et un accompagnement aux démarches du SPANC.

AQUAPROVENCE Assainissement fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

Diagnostic assainissement Marseille, Aix-en-Provence

Diagnostic assainissement Marseille, Aix-en-Provence

Diagnostic assainissement

Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

 

Dans le cadre de la loi LEMA du 30 décembre 2006 relative à l’eau et aux milieux aquatiques, et complétée par la loi dite « Grenelle II » du 12 juillet 2010, le Diagnostic Assainissement Non Collectif est obligatoire pour les propriétaires non raccordés au réseau d’assainissement collectif (tout à l’égout), au moment de la revente de leur maison.

Pourquoi un diagnostic assainissement ?

A compter du 1er janvier 2011, toute transaction d’un bien immobilier non raccordé au réseau de collecte des eaux usées (tout à l’égout), devra être accompagnée d’un diagnostic assainissement individuel des eaux, afin de certifier le bon fonctionnement des installations. Le but de ce diagnostic est :

  • De vérifier en premier lieu l’existence d’une installation d’assainissement du logement.
  • D’informer l’acheteur sur l’état des installations d’assainissement de ce logement.
  • De protéger le vendeur en cas de problème.
  • D’amener les installations au meilleur niveau si celles-ci sont anciennes et vétustes.
  • D’engager des travaux de remise aux normes, maintenant obligatoire.

Le contenu du diagnostic assainissement à Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence

 

Lors d’une visite de contrôle est réalisée le diagnostic. Il définit :

  • Le type d’installation que possède le logement (fosse septique, fosse toutes eaux, micro station d’épuration).
  • L’accessibilité de l’installation et les défauts d’entretien et d’usure (les regards ou les trappes de visite doivent être visibles et accessibles).
  • Le respect des normes techniques en vigueur (dispositifs de ventilation, de dégraissage, bon écoulement des effluents vers le champ d’épandage).
  • Les risques sanitaires et environnementaux (rejets directs en milieu superficiel, proximité de nappe phréatique, proximité de puits).
  • Que le type d’installation correspond bien aux caractéristiques du terrain et aux réglementations sanitaires (texture du sol, perméabilité, tests d’infiltration).

Un diagnostic assainissement par qui ?

Dans le cadre de la loi, c’est la commune dans laquelle est construit le logement, par l’intermédiaire du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif), qui réalise le diagnostic. Le coût de ce diagnostic d’assainissement est à la charge du propriétaire et se situe entre 100 et 150 € suivant les communes. Ce diagnostic d’assainissement non collectif a une durée de validité de trois ans.

Quelles sont les conséquences de ce diagnostic assainissement ?

En cas de non conformité de l’installation d’assainissement individuel, le propriétaire reçoit du SPANC la liste des travaux à entreprendre.

Ces travaux sont obligatoires si l’installation comporte des risques sanitaires ou environnementaux.

Ils doivent être effectués par l’acquéreur dans un délai d’un an après la vente. Si plusieurs travaux sont nécessaires, ils seront classés par ordre de priorité. Ils peuvent être effectués par la mairie ou par une entreprise privée, mais restent à la charge exclusive de l’acquéreur.

Ces travaux pouvant être une opération coûteuse pour l’acquéreur, ils doivent être négociés dans le coût de l’acquisition du logement auprès du vendeur, d’où l’intérêt du diagnostic. Par ailleurs, une aide financière peut être accordée par des organismes comme l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH), le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) qui peut aider à constituer le dossier de demande d’aide.

Conclusion

Le diagnostic assainissement non collectif à Marseille, Aix-en-Provence, Salon-de-Provence, est un outil récent et obligatoire (mise en œuvre janvier 2011) mais qui, loin d’être une contrainte, est une aide précieuse pour l’acquéreur d’un bien immobilier.

AQUAPROVENCE Assainissement Marseille fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

 

SPANC Aix-en-Provence, Marseille

SPANC Aix-en-Provence, Marseille

Le SPANC Aix-en-Provence, Marseille

Le contrôle et le respect des normes de la législation, a été confié, depuis la seconde loi sur l’eau de 1992, à un service public nommé le SPANC (Service Public de l’Assainissement Non Collectif). Les propriétaires de maisons individuelles ayant un assainissement individuel autonome doivent se rapprocher de cet organisme pour les contrôles, mais aussi pour les modifications ou les changements de système d’assainissement. Faites appel à Aquaprovence pour une assistance aux démarches administratives SPANC Aix-en-Provence, Marseille, Salon-de-Provence.

Le SPANC, qu’est-ce que c’est ?

Les communes ou les communautés de communes qui n’assurent pas le dispositif d’assainissement collectif (tout à l’égout), sont tenues de mettre en place un SPANC. Ce SPANC a pour mission :

  • D’assurer l’instruction des dossiers d’assainissement
  • D’apporter des conseils techniques ou réglementaires aux usagers pour le traitement individuel de leurs eaux usées
  • D’effectuer le contrôle des travaux
  • D’effectuer tous les 4 à 8 ans, le contrôle du parfait fonctionnement des installations
  • D’effectuer les diagnostics d’assainissement obligatoires

Il existe pour cela une redevance payée par tous les usagers de l’assainissement collectif qui contribue au financement du SPANC.

L’outil des communes : le zonage d’assainissement

En pratique, afin de clarifier la situation de l’assainissement, les communes ont mises en place un Zonage d’Assainissement qui distingue les zones où l’assainissement est collectif, avec obligation de s’y raccorder, et les zones où l’assainissement est individuel, contrôlées par le SPANC.

Les conséquences de ce zonage tiennent compte d’études très précises sur l’aptitude des sols à recevoir un assainissement individuel. Pour cela les communes s’appuient sur l’étude de :

  • La texture du sol : sableuse, limoneuse, argileuse ou équilibrée.
  • La capacité d’infiltration : elle dépend de la structure et de la texture du sol (grumeleuse ou non). La perméabilité du sol se calcule en mm/heure ou en m/seconde.
  • L’hydromorphie : un sol est dit hydromorphe lorsqu’il est saturé en eau en permanence ou par intermittence.

La mise en œuvre de la réglementation par le SPANC

La loi sur l’eau, la LEMA, impose aux particuliers, propriétaires de maisons en zone non raccordée à un assainissement collectif :

  • D’entretenir leurs installations d’assainissement.
  • De les mettre en conformité d’ici fin 2012.
  • De s’équiper d’une installation fiable.

Dans le cadre d’une construction neuve, l’assainissement doit être prévu dans le permis de construire et le SPANC doit effectuer les contrôles que le projet contient bien :

  • Une étude pédologique avec tests d’infiltration.
  • Des plans de situation, de masse et de cadastre.
  • Un descriptif du système de traitement des rejets.
  • Un dimensionnement des ouvrages.
  • Un profil hydraulique longitudinal.

De plus, lors de la revente de la maison, un diagnostic d’assainissement est maintenant obligatoire, avec éventuellement des travaux à effectuer pour la mise en conformité.

Conclusion

L’assainissement individuel est maintenant encadré très précisément par le législateur qui a donné au SPANC toute latitude pour intervenir et contrôler. Faites appel à Aquaprovence pour une assistance aux démarches administratives SPANC Aix-en-Provence, Marseille, Salon-de-Provence.

AQUAPROVENCE Assainissement Marseille fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

Prêt à taux zero

Prêt à taux zero

Prêts à taux zéro, assainissement

L’installation d’une micro station d’épuration a un coût non négligeable pour le particulier. Dans le cadre de la LEMA, la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006, le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) dans chaque commune, a été mis en place pour, non seulement contrôler et réguler les installations d’assainissement des particuliers, mais aussi, pour aider à constituer les dossiers de demande d’aide auprès d’organismes comme l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat (ANAH), le Conseil Général ou l’Agence de l’eau et notamment les prêts à taux zéro.

Ces subventions assainissement sont conditionnées à des modalités et des conditions d’obtention :

  • Obtention avant le début des travaux.
  • Travaux obligatoirement réalisés par des professionnels du bâtiment.
  • Travaux finis dans un délai d’un an à compter de l’octroi de la subvention.
  • Paiement de la subvention sur présentation de factures des travaux correspondants aux travaux présentés lors de la demande.
  • Obtention d’un certificat de conformité de l’assainissement délivré par le maire.

Quelle filière adopter pour obtenir les prêts à taux zéro ?

Une aide est possible par le biais de prêts à taux zéro pour des installations d’assainissement non collectif n’utilisant pas d’énergie, et ceci à hauteur de 10 000 €.

Elle ne concerne donc que les fosses toutes eaux, puisque les fosses septiques sont dorénavant interdites et que les micros stations d’épurations ont un branchement électrique.

Plusieurs solutions sont proposées aux propriétaires pour obtenir ce prêt à taux zéro lors de la construction du système d’assainissement de leur logement. Ces solutions vont dépendre de la surface du terrain jouxtant la maison et de la nature du terrain.

  • Fosse toutes eaux avec des tranchées d’épandage.
  • Fosse toutes eaux avec un lit d’épandage à faible profondeur.
  • Fosse toutes eaux avec un lit filtrant drainé à flux vertical à massif de sable.
  • Fosse toutes eaux avec un lit filtrant drainé à flux vertical à massif de zéolithe.
  • Fosse toutes eaux avec un lit filtrant drainé à flux horizontal.
  • Fosse toutes eaux avec un lit filtrant vertical non drainé.
  • Fosse toutes eaux avec un tertre d’infiltration.
  • Fosse toutes eaux avec un dispositif agréé (préfiltre en nid d’abeilles, unité septodiffuseur en sortie).

L’aide à l’assainissement des Conseils Généraux

En complément votre Conseil Général peut vous fournir une aide financière à l’installation d’un dispositif d’assainissement non collectif, mais le montant de cette subvention dépend du département dans lequel vous vivez. Les conditions d’attribution et le plafond des aides varient. Parfois, ces aides ne sont réduites qu’aux travaux de réhabilitation.

En tout cas, la demande d’aide financière, pour être valide, doit être demandé avant le début des travaux. Pour bénéficier de ces subventions, il faut impérativement se renseigner auprès de son département.

L’aide à l’assainissement de l’ANAH

L’installation ou la rénovation d’un système d’assainissement individuel entre dans le cadre des travaux subventionnés par l’Agence Nationale d’Amélioration de l’Habitat, dans la mesure où le système installé est agréé.

La hauteur maximale du prêt accordé dépend de votre situation de ressources à l’année N-2. C’est à dire que si vous faîtes une demande d’aide pour des travaux en 2012, le prêt sera déterminé en fonction de la somme de vos ressources de l’année 2010.

De plus, les travaux doivent contribuer à améliorer d’au moins 25% la consommation énergétique du logement, et en contrepartie de l’aide, vous devez vous engager à habiter le logement pendant au moins six ans.

Remarques

L’entretient du système d’assainissement individuel est assujetti au taux réduit de la TVA à 5,5%, car les services fiscaux le considèrent comme une intervention d’urgence.

Dans le cas d’une réhabilitation d’un vieux système, vous bénéficiez aussi d’une TVA réduite à 5,5% pour les travaux, à condition que le logement ait été terminé depuis plus de deux ans.

Toutes ces aides ne concernent pas les micros stations d’épuration.

AQUAPROVENCE Assainissement Marseille fosse septique, débouchage canalisation

Agence de Salon-de-Provence : 04 90 56 91 42

Agence d’Aix-en-Provence : 04 13 93 00 95

Astreinte 24/7 : 06 48 60 56 69

 

Micro station d’épuration choisir une entreprise

Micro station épuration quelle entreprise?

L’installation d’une micro station d’épuration en lieu et place de la vieille fosse septique qui n’est plus aux normes demande, avant même le premier coup de pioche dans votre jardin, de chercher un bon professionnel. La micro station épuration quelle entreprise ?

Renseignez-vous avant sur les entreprises

Renseigner-vous sur la fiabilité d’une entreprise auprès de la Chambre des métiers, de la Chambre de Commerce, ou du Tribunal de Commerce :

Sachez depuis combien de temps l’entreprise existe.

Renseignez-vous sur sa date d’inscription au Registre du Commerce ou au Registre des Métiers.

Renseignez-vous sur sa situation juridique : est-elle en redressement judiciaire ? Est-elle en procès avec des clients ?

Une entreprise bien établie depuis un certain temps à plus de chance de perdurer qu’une nouvelle venue.

Micro station épuration quelle entreprise ?

N’hésitez pas à demander un maximum de renseignements à l’entreprise qui vous vend la micro station.

Si elle effectue les travaux d’installation, demandez-lui de vous montrer des photos de chantiers qu’elle a réalisé.

Si elle sous-traite l’installation, demandez-lui les coordonnées de l’installateur afin de vérifier ses antécédents et son inscription au Registre du Commerce ou des Métiers.

N’hésitez pas à lui demandez les coordonnées de ses clients précédents pour leurs demander s’ils ont été satisfait de la prestation, si les délais d’exécution ont été respectés.

Vérifiez si l’entreprise est assurée en cas de malfaçons ou de dégâts occasionnés pendant les travaux.

Renseignez-vous sur les garanties et le service après vente que vous apporte l’entreprise.

Comparez les prix

Visitez plusieurs entreprises. La technologie des micros stations d’épuration étant nouvelle, comparez l’offre technologique et voyez celles qui sont compétentes.

Demandez des devis en sachant qu’un devis doit comporter obligatoirement les mentions suivantes :

La date d’établissement du devis.

La raison sociale de l’entreprise.

Le nom du client et l’adresse de l’exécution des travaux.

Le décompte détaillé, en prix et quantité, du produit et de son installation.

Les frais de transports éventuels.

La somme globale hors taxe, toutes taxes et le taux de TVA.

La durée de validité de l’offre.

Le caractère gratuit ou payant du devis.

La date de livraison à partir de la signature.

La durée estimée des travaux.

Méfiez-vous des prix trop bas

Certaines entreprises vous proposent des offres très attractives en matière de prix. Si, au premier abord, elles paraissent intéressantes, regardez-y à deux fois.

Comme c’est une technologie nouvelle, il y a encore peu de fabricants de micros stations d’épuration sur le marché et leurs offres tarifaires se tiennent. Il y a donc à parier que si la proposition est vraiment inférieure, c’est un prestataire ou un concessionnaire qui vous la fait, et que son écart de prix se fera sur sa prestation d’installation.

Un prix trop bas peut signifier une mauvaise qualité d’installation. Une micro station d’épuration est un investissement à long terme et payer le juste prix est le gage d’une bonne qualité d’installation et d’un suivi professionnel.

Conclusion

Avec toutes ces informations, trouvez la bonne entreprise. Sachez que le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) de votre commune ou de votre département, est habilité aussi à vous remettre une liste des entreprises agréées et sérieuses de votre région.

Terrassement micro station d’épuration

Le terrassement micro station épuration

Le terrassement micro station épuration consiste à préparer le terrain pour recevoir votre appareil d’assainissement. C’est une étape essentielle dans la construction de votre dispositif d’assainissement des eaux usées. La qualité du travail assurera la pérennité de votre installation, c’est pourquoi il est préférable que le terrassement soit effectué par un professionnel. Cette opération doit être effectuée avec rigueur, d’autant plus si vous êtes sur un terrain difficile (en pente, présence de nappe phréatique proche).

Le tracé des fouilles

On appelle fouilles, les excavations que l’on va pratiquer dans le sol. Mais avant de creuser, il faut bien délimiter les zones qu’on va creuser.

Le tracé consiste à repérer, à mesurer avec précision et à marquer au plâtre ou avec des fils tendus entre des chaises (piquets en bois placés en retrait au coin du chantier) l’emplacement de la micro station. Un tracé précis permettra un terrassement optimal.

Pour commencer, on mesure avec précision la distance à laquelle vous allez placer votre micro station d’épuration du logement en respectant les distances réglementaires aux limites du terrain.

On trace ensuite au plâtre ou à l’aide de fils tendus, le dispositif : la position de la micro station mais aussi le schéma exact des canalisations de raccordement. N’oubliez pas que des regards de visite doivent être placés sur le parcours des canalisations. Tracez aussi l’emplacement de ces regards.

On repère le point zéro : c’est le point de référence qui représente le niveau le plus haut du sol, ce qui permettra de visualiser à combien vous devrez creuser pour laisser les trappes de visite de la micro station apparentes.

Le terrassement micro station épuration en lui-même

Il faut prévoir un terrassement un peu plus grand que la taille de votre micro station d’épuration (suivant les spécifications des constructeurs, il s’agit d’une marge de 20 à 60 cm).

Il faut Mettre à niveau le fond de la fouille.

Il est conseillé de creuser un peu plus que la profondeur de votre station afin de remblayer un fond stable de 10 cm d’épaisseur. On conseille, suivant la qualité du sol, un sable de carrière compact avec un ajout de ciment (dosé à 5 kg) si nécessaire.

Il faut déposez la station au fond en veillant à ce qu’elle soit bien à l’horizontal et dans le sens des entrées et sorties.

Il faut branchez les canalisations posées sur un lit de sable compact.

Il faut posez les regards et les raccordez aux canalisations en veillant à l’étanchéité. Il est conseillé de mettre un regard collecteur général de toutes les eaux usées produites, le plus près possible de la maison et d’une taille minimum de 50×50 cm.

Il faut branchez les drains de l’exutoire posés sur un lit de graviers.

Il faut raccordez le branchement électrique en protégeant les câbles si le tableau de commande est éloigné de la station.

Il faut mettre en eau la station au fur et à mesure que vous remblayez autour avec du sable (très important pour éviter les écrasements de la cuve).

Il faut enrober et recouvrir de sable les canalisations. Il faut placer dessus un grillage avertisseur en plastique avant de recouvrir et de niveler avec une couche de terre végétale.

En présence d’un terrain inondable ou d’une nappe phréatique proche, il est indispensable de creuser un puits de décompression (drain vertical) afin de contrôler le niveau d’eau souterraine.

Enfin, sachez que le volume de terre extraite durant l’excavation, représente en moyenne un volume deux fois plus important que le volume du trou. Prévoyez un espace suffisant pour stocker cette terre ou pour l’épandre dans le jardin.

Conclusion

Un bon terrassement est signe d’une installation durable. C’est pour cela que c’est une étape importante à ne pas négliger.

Mini station d’épuration

Mini station épuration

Lorsque qu’un système d’épuration non raccordé au réseau collectif d’assainissement (tout à l’égout) est destiné au logement collectif, on parle alors de mini station épuration. Les performances d’une mini station épuration sont calculées avec le nombre d’EH (Equivalent habitant) pour laquelle elle est conçue comme pour les micros stations. La différence se situant dans la capacité de traitement de ce nombre d’EH : plus important qu’une micro station épuration individuelle ne traitant qu’une famille. Alors qu’une micro station ne traite que jusqu’à une dizaine d’équivalent habitant, une mini station peut en traiter plusieurs centaines.

Mini station épuration « collectives »

Lorsqu’un lotissement de maisons individuelles, un camping caravaning de vacances, une entreprise, une station-service au bord d’une autoroute, un hôtel, un restaurant, sont installés en zone non raccordée au réseau collectif de traitement des eaux usées (tout à l’égout), la nouvelle législation de 2009 oblige l’installation d’un dispositif autonome. Une micro station d’épuration avec une plus grande capacité est alors nécessaire.

On trouve plusieurs constructeurs qui proposent des stations pouvant traiter de 10 à 20 équivalents habitants (EH), mais aussi des stations sur mesures avec une capacité de 60 à 250 équivalents habitants. Le principe de fonctionnement reste le même que pour une micro station familiale : soit à boues activées, soit à cultures fixées. Seul le volume de traitement change.

Certains constructeurs vont proposer une grande cuve compartimentée, décantation primaire, traitement biologique et décantation secondaire, avec un ou plusieurs moteurs, turbines ou autre système d’oxygénation.

D’autres vont proposer un système de plusieurs cuves raccordées les unes aux autres, chaque cuve ayant sa fonction.

Dans tous les cas, pour les stations de moins de 500 EH, une cuve de stockage des boues est comprise dans le compartiment de décantation primaire.

Conclusion

La micro station épuration devient la mini station épuration quand elle traite des logements ou des zones avec un grand nombre d’utilisateurs.

Mini station épuration individuelle

On estime à 150 l le volume d’effluents que rejette chaque habitant par jour et 80% de ces effluents proviennent de la chasse d’eau des toilettes. On comprend mieux alors que le raccordement du logement à une mini station épuration individuelle est primordial et doit être un point de l’installation à ne pas négliger. Pour raccorder cette mini station d’épuration individuelle, on procédera à la mise en place d’un réseau de canalisations en PVC (Polychlorure de vinyle), un polymère dérivé du pétrole qui a la particularité d’être imputrescible, facile d’emploi et bon marché.

Quel diamètre de tuyau utiliser pour ma mini station épuration individuelle ?

A moins de spécifications contraires, la mini station d’épuration individuelle doit être raccordée en entrée et en sortie de la cuve avec du PVC de 100 mm. C’est aussi la dimension utilisée en sortie des toilettes, et la dimension du réseau de canalisation de sortie des eaux usées du logement.

Ce diamètre influence la bonne circulation des effluents. Plus petits, vous risquez le colmatage. Tous les tuyaux doivent être collés pour une bonne étanchéité avec une colle dite « PVC ». On conseille par ailleurs de n’utiliser que des coudes à 45° (avec des coudes à 90° vous risquez là encore, le colmatage).

Comment limiter les risques de fuite avec une mini station épuration individuelle ?

Il existe plusieurs précautions à prendre pour éviter que vos tuyaux de canalisation de raccordement ne soient endommagés :

La nature du sol

En évitant de poser vos canalisations sur un sol instable qui peut être sujet à des tassements qui pourraient endommager les tuyaux. Si vous n’avez pas d’autres solutions, il faudra alors creuser plus profond et établir un remblai de sable de carrière compact et stabilisé. Dans les cas extrêmes, un lit de béton maigre sera nécessaire.

En enterrant vos canalisations assez profondément pour qu’elles soient protégées contre le gel : 80 cm en région tempérée, 1,20 m en montagne.

En vérifiant soigneusement les jonctions de vos tuyaux PVC avec les regards de visite. Ceux-ci sont en général en béton, aussi prévoyez des raccords souples pour faire la jonction PVC/béton et ainsi assurer l’étanchéité.

En contrôlant avant de recouvrir vos tranchées, qu’aucun objet tranchant susceptible de perforer les tuyaux ne reste à proximité des canalisations. Remplissez avec du sable.

En déroulant une grille plastique sur la tranchée afin de prévenir plus tard tout risque de perforation des canalisations lors de travaux éventuels dans le terrain.

En faisant si possible un plan de situation du réseau de vos canalisations afin de les retrouver plus facilement pour des travaux de maintenance éventuels.

L’exutoire de sortie

L’exutoire de sortie de la mini station d’épuration individuelle est un tuyau de drain qui va permettre l’infiltration dans le sol des eaux traitées. Pour qu’il fonctionne dans de bonnes conditions, il faut :

Toujours placer le tuyau de drain dans un lit de graviers lavés et calibrés sur une épaisseur de 20 cm minimum.

Toujours vérifier que les fentes de votre tuyau de drain en PVC de 100 mm sont bien tournées vers le bas.

Toujours que la longueur de l’exutoire dépende de la nature du sol. Un sol très filtrant ne nécessitera pas un drain très long. A l’inverse, un sol peu perméable nécessitera un drain plus long pour répartir la percolation des eaux traitées.

Toujours placer un géotextile sur la tranchée de graviers avant de le recouvrir d’une couche de terre végétale d’une épaisseur maximum de 20 cm.

Toujours placer un regard de visite en sortie de la mini station d’épuration individuelle et avant le drain de l’exutoire. Un autre regard sera placé en fin de drain pour d’éventuelles interventions.

Conclusion

Une mini station épuration individuelle fonctionnera sans problème si son réseau de canalisation en amont et en aval est réalisé dans les règles de l’art.